Nos sites web

Sunday, August 19, 2018

أكد، أمس، مدير السكن لولاية قسنطينة، بأن السكنات الوظيفة للأساتذة الجامعيين ستستلم قبل بداية الموسم الجامعي الجديد، بعد أن بلغت الأشغال نسبة 80 بالمائة، فيما أعلن مدير ديوان «أوبيجي» عن انطلاق عملية جديدة لإعادة تأهيل بنايات المدينة، خصص لها غلاف مالي بقيمة 150 مليار سنتيم.
و ذكر مدير السكن في اجتماع مجلس الولاية، بأن جل العراقيل التي كانت تحول دون استلام مشروع 460 سكنا وظيفيا بالمدينة الجديدة علي منجلي لفائدة الأساتذة الجامعيين، قد أزيلت، حيث سُويت جميع الوضعيات و الملاحق المالية للمقاولات، و تم تعيين أخرى للإنطلاق  في أشغال الطرقات و الشبكات المختلفة، على أن يستلم المشروع شهر جويلية المقبل كأقصى تقدير، رغم أن الآجال التعاقدية تمتد حسب المسؤول إلى غاية نهاية العام الجاري. الوالي و في تدخله، شدد على ضرورة الإلتزام بموعد التسليم، خاصة أن الأمين العام للولاية كان قد قدم وعودا إلى الأساتذة الذين احتجوا في عديد المرات أمام الديوان و كذا رئاسة جامعتي الأمير عبد القادر و منتوري، بمنحهم الشقق قبل انطلاق الموسم الجامعي المقبل، كما أمر بتحسين نوعية الأشغال و احترام معايير الجودة في الإنجاز. من جهة أخرى، أعلن مدير ديوان الترقية و التسيير العقاري “أوبيجي»، عن تسجيل عملية جديدة لإعادة الإعتبار لعديد البناءات عبر 15 موقعا بالمدينة، خصص لها 150 مليار سنتيم، حيث ذكر المسؤول بأن إجراءات إعداد دفاتر الشروط جارية، فيما انتقد الأمين العام تأخر العملية و شدد على ضرورة الإنطلاق في المشروع قبل منتصف الشهر المقبل.
ل/ق

Source



Faisant suite à son engagement pris à l’occasion de la journée de l’étudiant le 26 mai 2015, le Forum des Chefs d’Entreprise lance « Le Prix FCE de la Meilleure Thèse de Doctorat ».

Ce prix concerne toute thèse qui présente un impact/intérêt avéré pour le monde socio-économique et soutenue en Algérie au cours de l’année 2015. Il sera décerné à l’occasion de la deuxième édition de la conférence annuelle sur « La Relation Université/Entreprise » placée sous le thème : « La Thèse de Doctorat en Entreprise » qu’organise le FCE avec la collaboration scientifique et le parrainage du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique (MESRS). Les disciplines concernées par le Prix FCE de la Meilleure thèse de Doctorat sont : les sciences appliquées ; les sciences de l’ingénieur et les sciences du management.

A travers cette initiative, Le FCE œuvre à construire des passerelles entre le monde socio-économique et l’université pour améliorer l’employabilité des  diplômés algériens et la valorisation des travaux de recherche. Le FCE souhaite également apporter sa contribution au développement technologique du système productif et à la promotion de la productivité et la compétitivité de l’entreprise, le développement industriel, la protection de l’environnement et la promotion du développement durable.

Plus de détails sur le site ouvert a cet occasion http://www.fce.dz/prixfce2016/


«Ce projet est classé par le CPE, projet d’intérêt national, un maillage nécessaire pour le développement du pays, qui comprend le stockage et la distribution. Il permet d’optimiser le transport, booster l’investissement et donc des produits moins chers, dont on peut déterminer la traçabilité», nous a indiqué, jeudi dernier, M. Chakib Hebbachi, le responsable du foncier de la société mixte SNTR Logistics, lors d’une séance de travail, qui a réuni les représentants de cette société avec les membres de l’exécutif de la wilaya de Constantine, pour l’obtention du permis de construire de ce projet, dont la date a été fixée pour le 31 mars au plus tard, par le wali. Pour l’Algérie qui se tourne vers l’industrie et l’agroalimentaire, ce sera un accompagnement sûr et fiable, en matière de solution de gestion, de traçabilité en temps réel et donc de fiabilité du flux des marchandises du secteur public et des stocks dits «tampons», que toute nation se doit d’avoir, pour faire face aux éventuelles crises. On est en train de parler de l’industrie logistique ou supply-chain, qui est devenue en quelques années un objet essentiel du développement et de l’aménagement des territoires. Et c’est ce qui nous manquait justement, prendre en charge sa production, n’étant pas à la portée de tous les investisseurs. La société mixte, SNTR Logistics, créée en partenariat avec le groupe français APRC, spécialisé dans le domaine des pôles logistiques, et la SNTR sous la tutelle du ministère des Transports a ciblé à ce jour 30 wilayas pour un dépôt du dossier d’investissement et la présentation du projet aux autorités locales. Cette industrie aura besoin d’un maillage sur le territoire national, composé de trois pôles, Oran pour l’ouest, Alger pour le centre et Constantine pour l’Est algérien. Ces trois pôles desserviront le territoire national au travers des sites satellites qui lui seront rattachés selon la technique des cônes inversés. La  première plate forme logistique selon des standards internationaux verra le jour à Constantine au niveau  de la ZI d’El Guerrah à Ouled Rahmoune dans la daïra d’El Khroub, sa construction prendra 36 mois. S’étendant sur 50 ha, ce campus logistique sera composé de trois bâtiments, ‘A’ frigorifique de 24000 m2, -‘B’ 48000 m2 réfrigérable plus drive et un bâtiment ‘C’ sec de 48000 m2. Ce projet permettra, la création de 1600 emplois directs et indirects, à travers,  l’implantation et/ou le développement d’industries connexes à la logistique, le développement d’entreprises de gardiennage, de maintenance informatique, électricité, plomberie et menuiserie… Concernant la contribution à terme, de la SNTR-Logistics dans l’économie nationale, elle apportera plus de 7 milliards d’USD/an, la création de plus de 40.000 emplois directs et indirects, une diminution plus que significative de l’informel, plus de 20 millions de m2 d’usines logistiques, le déploiement et le développement de la grande distribution, un développement et/ou implantation de l’industrie du secteur du poids lourds, plus de 25000 véhicules PL et utilitaires seront nécessaires à l’industrie logistique algérienne.

Rekibi Chikhi

 


 

 
 
   
       
 
Institut Français de Constantine
Les rendez-vous à venir de Constantine
  > Accèder au site
Journées de la mode lundi 11 janvier 2016
Appel à candidatures - Stylistes algériens
Vous êtes styliste algérien, vous avez votre propre marque, faites vous connaître et rencontrez des professionnels étrangers...
Appel à candidatures - Stylistes algériens
 
Atelier samedi 06 fevrier 2016
ATELIERS JOURNÉES DE LA PHOTO
Ateliers, projections, prises de vue dans la cité, lectures de portfolios et débats autour du 8e art...
ATELIERS JOURNÉES DE LA PHOTO
 
Conférence lundi 08 fevrier 2016
RENCONTRE AVEC RACHID ARHAB
Rachid Arhab, journaliste, écrivain, auteur de Pourquoi on ne vous voit plus, Ed. Michel Lafon, 2015
RENCONTRE AVEC RACHID ARHAB
 
 
       
 

AUF
AUF
REVUE DE PRESSE
4 Février 2016
AUF
AUF
Les objectifs de Jean-Paul de Gaudemar pour l'AUF Un nouveau secrétaire général à l'AUF Forum universitaire maghrébin des arts Formation recherche documentaire en ligne en Côte d'Ivoire Journée d'information sur les actions AUF au Moyen Orient Thématiques diverses
 
Les objectifs de Jean-Paul de Gaudemar pour l'AUF
 
Agence Universitaire de la Francophonie Les universités, vecteurs de développement global
Le Devoir (30 janvier 2016)
 
Jean-Paul de Gaudemar, invité du Journal télévisé de TV5 Monde (à 18h). Voir à partir de la minute 14, 25. (Passer la "souris"en bas de l'image)
TV5 Monde (12 janvier 2016)
 
Francophonie: l'AUF doit devenir un "opérateur de développement" avec les acteurs publics et privés (J-P de Gaudemar)
AEF (08 janvier 2016)
 
 
Un nouveau secrétaire général à l'AUF
 
L’Agence universitaire de la francophonie a son nouveau secrétaire général
Acteurs Publics (28 janvier 2016)
 
Jean-Pascal Bonhotal, nouveau Secrétaire général de L’Agence universitaire de la Francophonie
La Gazette Du Laboratoire (21 janvier 2016)
 
 
Forum universitaire maghrébin des arts
 
Sensibiliser les étudiants au rôle économique de la culture
Le Matin.ma (28 janvier 2016)
 
Le nombre d'or comme source d'inspiration, Concours de l'Agence universitaire de la francophonie au Maghreb
Liberté Algérie (24 janvier 2016)
 
Concours de l’agence universitaire de la francophonie au maghreb: le nombre d’or comme source d’inspiration
Algerie360.com (24 janvier 2016)
 
- "Francophonie : Un 4ème Forum universitaire maghrébin des arts pour réhabiliter la langue de Molière"
Aujourd'hui le Maroc (23 janvier 2016)
 
Appel à candidatures : 4ème Forum universitaire maghrébin des arts, 17-18 mars 2016"
Le Mag.ma (21 janvier 2016)
 
- "Appel à candidatures : 4ème Forum universitaire maghrébin des arts, 17-18 mars 2016"
Article 19.ma (21 janvier 2016)
 
 
Formation recherche documentaire en ligne en Côte d'Ivoire
 
Reformes des universités: les bibliothécaires en formation sur l’accès aux ressources éducatives libres
Abidjan.net (26 janvier 2016)
 
Recherche documentaire en ligne : l’AUF améliore la compétences des bibliothécaires
Fratmat.info (25 janvier 2016)
 
Cote d'Ivoire: Recherche documentaire en ligne - l'AUF améliore la compétence des bibliothécaires
All Africa.com (25 janvier 2016)
 
 
Journée d'information sur les actions AUF au Moyen Orient
 
Journée d'information sur les activités de l'AUF au Moyen-Orient : des programmes académiques en faveur des femmes, de l'enseignement et d'une culture de la qualité
An-Nahar (28 janvier 2016)
 
Journée d’information sur les activités de l’AUF au Moyen-Orient
L'Orient Le Jour (26 janvier 2016)
 
Journée d'information sur les activités de l'AUF
L'Orient-Le Jour (22 janvier 2016)
 
 
Thématiques diverses
 
Appel à candidatures AUF/BEO (Bureau Europe de l’Ouest) : Soutien à mobilité doctorale - Recherche de terrain 2016
Fonds De La Recherche Scientifique (03 février 2016)
 
Hypothèses, une plateforme plurilingue pour le blogging scientifique
L'Édition Électronique Ouverte - Hypotheses (02 février 2016)
 
Madagascar: OIF - Le XVIe Sommet à Madagascar du 19 au 20 novembre 2016
All Africa.com (01 février 2016)
 
PIPOM : le projet est sur la bonne voie
Newsmada (01 février 2016)
 
Dossier politique
Midi Madagasikara (01 février 2016)
 
Liban : Quand la francophonie distingue l’entrepreneuriat au féminin
L'Orient-Le Jour (29 janvier 2016)
 
Le projet Adip, pour une meilleure adéquation formation-emploi
L'Orient-Le Jour (29 janvier 2016)
 
Cartographie en ligne : des Malgaches s’y appliquent
Newsmada (29 janvier 2016)
 
Près de 500 Enseignants contractuels des régions de Maradi etTillabéry reçoivent une formation à distance
aNiamey.com (27 janvier 2016)
 
Les ministres Hajj Hassan et Bou Saab inaugurent le symposium sur le lien Universités-Entreprises
Ad-Diyar (27 janvier 2016)
 
Conférence internationale sur le renforcement de la cybersécurité et de la cyberdéfense dans l’espace francophone (8-10 février 2016, Abidjan)
OSIRIS (26 janvier 2016)
 
Premier Concours de thèse international francophone de l'Institut Universitaire Varenne
News Press.fr (25 janvier 2016)
 
Le Québec se met à l’index
Le Devoir (25 janvier 2016)
 
Concours de dessin « Étudiants francophones, à vos couleurs »
Ybox (24 janvier 2016)
 
L’université libanaise ouvre un Master de l’UPEC
Ma Chaîne Étudiante - MCE (23 janvier 2016)
 
Retour sur la mission au Cameroun de Jean-Paul Moatti, PDG de l'IRD
Institut de Recherche pour le Développement (22 janvier 2016)
 
Forum des Carrières à l'ITC (Cambodge)
Khmer Times (22 janvier 2016)
 
La recherche scientifique amenée à accroître l’interactivité de l’université avec son environnement (président de l’université)
Menara.ma (21 janvier 2016)
 
L'université exporte un master au Liban
Le Parisien (21 janvier 2016)
 
L’université de Créteil exporte un Master au Liban
Le Parisien (20 janvier 2016)
 
Le PDG de l'IRD en mission au Cameroun pour valoriser la coopération scientifique franco-camerounaise
News Press.fr (20 janvier 2016)
 
Un étudiant de la FDSE lauréat du concours de plaidoirie sur les droits humains
Le Nouvelliste (19 janvier 2016)
 
Appel à candidatures AUF : Soutien à mobilité de stages (Master) 2016
Fonds De La Recherche Scientifique (19 janvier 2016)
 
Concours sur l’innovation - Startups et développeurs font la course
La Vérité (15 janvier 2016)
 
Un concours pour promouvoir la parité dans les écoles d’ingénieur-e-s
E-Orientations (13 janvier 2016)
 
AUF

A l'instar des universités d'Oran, Houari Boumedienne,  Guelma,  Tlemecen, Setif, Sidi Belabbes, Tizi Ouzou, Annaba, Médea, l'ENP d'Oran et le CERIST l'université des Frères Mentouri Constantine s'est dotée d'un plateau technique de calcul intensif basé sur une architecture commune à toutes les universités et centres universitaires et composé de plusieurs serveurs connectés en Cluster.

Le Cluster de Consatntine est composé de :

  • 32 nœuds de calcul IBM  X3550 M4 doté chacun de deux processeurs Intel Xeon 12 cores, 3.06 Ghz, et 24 GO de RAM pour chaque nœud avec 500 Go de stockage ( reliés par des interfaces réseaux Giga Ethernet et QDR Infiniband )
  • Serveur de traitement IBM   X3550 M4
  • Serveur d'administration IBM  X3550 M4
  • Un serveur de stockage IBM  X3550 M4 connecté à une baie de stockage IBM DS3512 d'une capacité de 22 To

La mission première de ce plateau est de mettre à disposition des ressources de Hight Performance Computing pour la communauté de l'université  des Frères Mentouri Constantine.

Nous invitons l'ensemble des utilisateurs de toutes les disciplines et de tous les niveaux d'expérience  de l'université des Frères Mentouri Constantine  à se rapprocher de l'unité située dans le campus technologie (Chaab Errssas), plus exactement dans les anciens locaux du service de l'audiovisuel et au sein même des bâtiments qui abritent plusieurs laboratoires de recherche spécialisés 

Plus de Détails sur le site HPC Constantine


LES COMPÉTENCES PERMETTANT AUX DIPLÔMÉS EN GÉNIE DES TRANSPORTS D’ACCÉDER À L’EMPLOI DANS LE DOMAINE DE LA SÛRETÉ NATIONALE (MINISTÈRE DE L’INTÉRIEUR)

La formation en Ingénierie des transports (licence et master) a pour vocation de former des diplômés aux différents métiers liés aux activités de transport et de la logistique. Le parcours est intégré dans le domaine des sciences de la technologie avec  un statut  à recrutement national. La formation est pluridisciplinaire et touche de nombreuses activités en particulier celles liées à la sûreté nationale. Les acquis du diplôme obtenu en génie de transport répondent de façon cohérente avec les objectifs de plusieurs services de la sureté Nationale (police et gendarmerie). A ce titre, les diplômés de cette formation peuvent contribuer dans plusieurs domaines d’activité liés   à :  

  • Régulation de la circulation et congestion 
  • Contrôle et Sécurité routière (La sécurité routière, nuisances sonores)
  • La gestion dynamique de la circulation 
  • Analyse et modélisation de l’accidentologie (les risques et les accidents)
  • Aménagement du territoire 
  • affiner des projets d'amélioration ou d'expansion du réseau routier et conseiller les autorités ;
  • concevoir des éléments d’infrastructures : gabarit de routes, parkings, bandes ou pistes cyclables, itinéraires piétonniers, etc.
  • Planification et Politiques des transports, 
  • Prévisions de la demande de transport 
  • Elaboration d’un plan de circulation et de transports 
  • Eléments de circulation
  • Analyse des systèmes de transports et théorie du trafic routier : Méthodes et calculs
  • La capacité des éléments routiers.
  • Inter modalité des transports.
  • Gestion des parcs de Stationnement
  • Espaces publics / passage piétons
  • Modélisation du trafic
  • Signalisation horizontale et verticale. 
  • Calcul des indicateurs
  • Indicateur de trafic.
  • Indicateur de temps gêné.
  • Indicateur d'accidentologie
  • Analyse dynamique.
  • Appréciation des conditions de circulation
  • Travail préliminaire sur les données..
  • Analyse temporelle en des points donnés
  • Analyse spatiale sur des périodes données
  • Représentation spatio-temporelle des congestions
  • Gestion de la maintenance

Tous les éléments  cités plus haut sont des atouts  qui permettent aux diplômés en génie de transport d’affronter une réalité complexe  liée aux différentes activités des services de la Sûreté Nationale.  Pour renforcer les aspects pratiques de cette formation, le département  a mis récemment en marche deux simulateurs de conduites professionnels. 


Commission intersectorielle Architecture, Habitat, Urbanisme et Construction. Atelier Transport du 20 Mai 2015

Après les formules de bienvenue, adressées à l'assistance par le Président de la CIS, le Pr Zerouala Mohamed Salah, la parole fût donnée à Mr le sous-directeur de la programmation et de la recherche au niveau de la DGRSDT-MESRS, Mr Mefedjekh Aissa, afin d'ouvrir officiellement ce troisième atelier « Transport ». Ce dernier a pris place le vingt Mai deux mille quinze à neuf heure à l'hôtel DAR EL SOULTANE (Alger).

A travers sa présentation, Mr Mefedjekh a mis l'accent sur deux points essentiels :

- Les grandes lignes de la loi de la recherche ;

- Les objectifs scientifiques globaux.

En parallèle, il a procédé à une évaluation des PNR précédents (2011/2014), entrepris sous le domaine Transport tout en mettant en relief les avantages et les marges de progrès en s'appuyant sur des chiffres et des statistiques. A ce propos, il est à noter que les 19 projets retenus ne couvraient que 50% des axes des domaines proposés.

En outre, il a insisté sur l'opportunité d'une plus grande implication des partenaires socio-économiques notamment au travers de nouveaux mécanismes qui permettent de développer des projets sectoriels. Ces derniers devraient, selon lui, cadrer davantage avec les préoccupations propres à chaque entité. Sur un autre volet, il a mis le doigt sur la nécessité d'une coordination intersectorielle pouvant aboutir à des projets « recherche et développement » dans les domaines des transports sur lesquels peuvent intervenir plusieurs institutions à la fois. Dans le même contexte, Mr Mefedjekh, a rappelé l'existence des nouvelles dispositions permettant de prendre en charge d'une manière convenable les préoccupations financières pour un bon déroulement du projet.

Mr le Président de la CIS, a repris la parole pour préciser les objectifs de l'atelier en expliquant la méthodologie à suivre afin de fixer les grandes problématiques. Mr Zerouala, tout en remerciant les membres de l'atelier ayant adressé au préalable leurs propositions par mail, a suggéré de considérer ces dernières comme étant une base de travail à enrichir et à développer. Après des débats fructueux et des échanges constructifs étalés sur toute la journée, l'atelier a retenu ce qui suit :

1. Planification des transports et aménagement du territoire

  • Etude des flux des voyageurs et marchandises, etc.
  • Transport routier
  • Transport ferroviaire
  • Transport par câble
  • Transport maritime
  • Transport aérien
  • Organisation et infrastructures d'accueil
  • Transport inter urbain
  • Rôle des transports dans la relation ville/port/aéroport

2. Management des transports

  • Gestion du trafic
  • Transport routier
  • Transport ferroviaire
  • Transport par câble
  • Transport maritime
  • Transport aérien
  • Aspects économique et financier des transports
  • Tarification et maitrise des coûts
  • Partenariat public privé
  • Gouvernance dans les transports
  • Coordinations/régulation des principaux acteurs (institutions et participation citoyenne), répartition des responsabilités
  • Regroupement des opérateurs privés
  • Cadre réglementaire et législatif
  • Développement d'approches innovantes pour assurer la pérennité des financements d'exploitation des transports collectifs, des subventions nécessaires, etc.
  • Indicateurs de performance et amélioration continue
  • Processus, procédures et démarche qualité dans les transports

3. Développement des transports et logistique

  • Conception, réalisation et formation
  • Exploitation et Maintenance
  • La qualité des services dans les transports

4. Sureté et sécurité dans les transports

  • Aérien
  • Maritime
  • Terrestre
  • Transport de matières dangereuses (TMD)
  • Identification et analyse qualitative et quantitative des risques

5. Prévention et sécurité routière

  • Amélioration des activités de formation (contenu et programme) de la conduite
  • automobile.
  • Conception et réalisation des examens des permis de conduire
  • Méthodes et outils d'analyse des accidents de la route.
  • Classification et reconstitution des accidents
  • Evaluation des coûts des accidents
  • Identification et traitement des zones d'accumulation d'accidents (ZAA)
  • Education routière
  • Sensibilisation à la sécurité routière
  • Mise en place de politiques publiques et leur évaluation
  • Approche humaine des risques routiers

6. Installations de transport de personnes

7. Mobilité et déplacement

  • Mobilité urbaine
  • Accessibilité aux moyens de transport (TAD)
  • Transport interurbain
  • Transport suburbain
  • Transport ferroviaire de banlieue
  • Transport rural
  • Transport maritime urbain
  • Transport international
  • Transport modes doux (marche à pied et vélo, etc..)
  • Transports informels : dimensions et solutions.
  • Pratiques durables (covoiturage, voitures partagées, etc..)
  • Transport spécifique (touristique, scolaire, étudiant, malade, personnel, employé, etc.. )
  • L'inter-modalité, la multi-modalité et l'interopérabilité (parc relais pôles d'échange, et intégration tarifaire, etc..)
  • Arbitrage voiture particulière/transports collectifs.
  • Congestion urbaine
  • Plans de circulation et stationnement
  • Transports et développement durable
  • Equité et exclusion dans les transports urbains et suburbains (personnes à mobilité réduite et/ou à besoins spécifiques).

8. Transport des marchandises, logistique et supply-chain

9. Systèmes de transport intelligents

  • Modernisation des réseaux de transport
  • Informations et communications

10. Systèmes d'aide à la décision: SIG-T, ERP, WMS, TMS, etc..

11. Transport et externalités

  • Impacts des nuisances (sonore et pollution atmosphérique) sur la population et l'environnement.
  • Impact des infrastructures sur la consommation de l'espace (foncier) 12. Formation, expertises et professionnalisation des métiers de transport, de logistique et de sécurité

Tout en remerciant les participants, Mr Zerouala, grâce au consensus des membres de l'atelier a adopté ces problématiques. Cependant, il a insisté sur la nécessité de construire un argumentaire pour chaque domaine et a invité les membres à le faire par le biais de mail sous huitaine après réception du présent PV.

Avant de clôturer cet Atelier, Mr Mefedjekh, a réitéré ses vifs remerciements en son nom celui de la commission et de la DGRSDT en direction de l'ensemble des participants.

La séance fût levée à dix huit heures.

 

 

Les offres emploi transport

Le Président de la CSI-Transport

Pr. Zerouala MS


MARDI 12 JANVIER 2016
Matinée
*08h30 - 09h15    Accueil, enregistrement des participants et inscription dans les ateliers.
*09h30 - 10h15    Cérémonie d'ouverture :
                             - Allocution de Monsieur le Premier Ministre,
                             - Allocution de Monsieur le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.
*10h 15 - 11h00    Pause café, conférence de presse.
*11h 00 - 12h00    Présentation en plénière des rapports d'évaluation.
*12h 00 - 13h15    Débat.

Après-midi
*13h15 - 14h00
Pause déjeuner.


*14h00 - 18h00
Début des travaux en atelier :
Atelier 1 : Amélioration de la qualité des formations supérieures,
Atelier 2 : Relation université - secteur économique,
Atelier 3 : Gouvernance,
Atelier 4 : Vie estudiantine.

MERCREDI 13 JANVIER 2016

*09h 00 - 10h00  Reprise des travaux en ateliers. Pause café.
*10h 00 - 11h15  Reprise des travaux en plénière :
*11h 15 - 13h00  Restitution,
                            Allocution de clôture de Monsieur le Ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

*13h00           Déjeuner.

L'UNIVERSALITÉ DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

Depuis les années '90, le monde a connu de nombreuses mutations politiques, économiques, sociales et culturelles, induisant des phénomènes aussi complexes que paradoxaux générés par la mondialisation du modèle sociétal occidental. Le domaine de l'enseignement supérieur, de par son
importance dans le développement des générations et des économies modernes, a subi cette globalisation qui s'est matérialisée sous la forme d'un système de formation adapté aux changements induits. Il s'agit du système dit L.M.D «Licence-Master-Doctorat», adopté dès les années 2000 en Europe.
En 2004, l'Algérie s'est engagée dans ce système en tant que gage d'harmonisation avec les autres pays de la communauté internationale qui, sous le sceau de la globalisation économique, impose des standards et des normes de formation supérieure.
Le L.M.D, pierre angulaire de la modernisation du système d'enseignement supérieur, vise un ensemble d'objectifs où l'étudiant est au coeur des préoccupations : il s'agit de lui assurer une qualité de formation garantissant la reconnaissance et le transfert de ses acquis, sa mobilité et son employabilité.

La réforme, ainsi adoptée, favorise l'implication de l'étudiant dans la construction et la réalisation de son parcours de formation et son projet professionnel. Une importance est donc accordée à l'acquisition par celui-ci d'un ensemble de compétences qui feront de lui un acteur
autonome, à l'aide de mécanismes novateurs d'auto-formation et de tutorat. Ce changement fondamental implique, nécessairement, une refonte des contenus d'enseignement, des méthodes appropriées d'apprentissage, un environnement et des moyens de travail adéquats.

LE L.M.D EN ALGÉRIE
Compte tenu du contexte international et de l'état du secteur de l'enseignement supérieur, bâti sur les réformes menées depuis 1971, la mise en oeuvre de la réforme L.M.D en Algérie s'est fixée comme objectifs notamment :
-    de corriger les dysfonctionnements du système d'enseignement supérieur ;
-    de promouvoir la professionnalisation des enseignements et de rapprocher le monde universitaire du monde économique ;
-    d'assurer une formation supérieure sous de nouvelles formes et dans de nouveaux profils axés sur les compétences, d'une ressource humaine performante et directement opérationnelle dans le marché du travail ;
-    de développer l'excellence à l'université et l'amener au niveau des standards internationaux tant sur le plan de ses productions pédagogiques et scientifiques que sur celui de sa compétitivité à l'international ;
-    d'introduire les pratiques de l'évaluation dans le système d'enseignement supérieur dans sa dimension institutionnelle et ses projections pédagogiques, scientifiques et professionnelles.
La réforme L.M.D des enseignements supérieurs a mobilisé, pour ce faire, beaucoup d'efforts ; tant sur le plan conceptuel que sur celui de sa mise en application.
Elle a également vu l'implication, dans les débats et dans la mise en oeuvre, d'un très grand nombre d'acteurs universitaires (enseignants, personnels administratif, technique et de service, étudiants) et non universitaires (autres secteurs, presse,...). Plusieurs sessions d'évaluations d'étapes et d'ajustements structurels et réglementaires lui ont été consacrées.

Toutefois, un sentiment d'insatisfaction reste très fortement ressenti vis-à-vis de ce système d'enseignement, et il est important de poser les questions les plus franches pour apporter les éléments de diagnostic les plus fiables et les approches de remédiation les plus adéquates, d'où la nécessité d'un état des lieux.

NÉCESSITÉ D'UN ÉTAT DES LIEUX
Aujourd'hui, après une décennie de mise en oeuvre, le système a atteint un niveau de généralisation pour ses trois cycles

L.M.D.
Des questions de diagnostic sont à poser :
-    s'est-on trompé et/ou précipité en adoptant le système L.M.D?
-    l'approche conceptuelle a-t-elle été suffisamment réfléchie, murie et partagée ?
-    la démarche suivie pour l'implémentation a-t-elle été pertinente et optimale ?
-    les organes et les instances chargées d'en assurer le suivi de l'implémentation ont-ils été pertinents ?
-    les décisions prises ont-elles été réellement appliquées ?
- l'accompagnement réglementaire et en moyens humains et matériels a-t-il été efficace ?
Les réponses à ces questions, utiles pour avancer vers les objectifs fixés, relèvent du champ de l'évaluation, mais avant, elles devraient permettre d'établir un état des lieux qui se construirait sur la base de travaux de groupes installés à différents niveaux (central, régional et établissements), pour identifier les lacunes et dysfonctionnements qui ont empêché l'application et le développement du L.M.D.
Cet état des lieux va permettre de poser un diagnostic sur l'ensemble de la réforme dans sa cohérence générale et dans ses composantes: étudiants, corps enseignants, gouvernance des établissements, relations avec les parties prenantes,... en identifiant les forces et faiblesses du fonctionnement actuel de notre système d'enseignement supérieur. L'objectif étant une évaluation exhaustive de la réforme, incluant les impacts sur toutes les parties prenantes (qualité des formations, environnement socioéconomique, cadre législatif,....).
En outre, des lignes directrices à un plan de remédiation progressif, pour réajuster la réforme et la mettre en adéquation avec ses objectifs, pourront être construites à partir de cet état des lieux.

L'ÉVALUATION DE LA RÉFORME DE L'ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR EN ALGÉRIE               
       
Le rôle de l'évaluation dans la consolidation de la réforme et l'amélioration de la qualité du système d'enseignement supérieur a été largement prouvé par les différentes expériences menées dans le monde ; Elle offre les outils:
-    d'élaboration et pilotage de la politique sectorielle,
-    d'aide à la décision concertée (base-sommet),
-    de management stratégique des établissements et entités de recherche,
-    d'articulation entre enseignement et recherche,
-    d'une meilleure visibilité internationale.
Ceci, en plus de révéler les carences d'un programme ou du fonctionnement d'un établissement, sur lesquels il importe de porter l'action de remédiation.
Partant de ce rôle et de son importance stratégique dans le développement de tout système, le secteur de l'enseignement supé-
rieur en Algérie s'est lancé dans cette opération d'évaluation, en vue de dégager les mesures pertinentes, en matière de démarche et de contenu, pour l'approfondissement de cette réforme.
Il est attendu de cette évaluation, outre les éléments d'un plan d'approfondissement de la réforme, notamment :
-    d'assurer une large participation de la communauté universitaire et des partenaires sociaux et économiques à l'élaboration de l'état des lieux, et au
débat    autour    des    propositions
d'amélioration de la qualité des formations supérieures,
-    de dégager des Palliatifs aux insuffisances constatées dans l'application du système L.M.D,
-    d'adopter une démarche de gouvernance axée sur les objectifs de la réforme et l'évaluation continue,
-    d'instaurer la pratique de l'évaluation institutionnelle permanente.

ORGANISATION

L'organisation de cette Conférence Nationale s'appuie sur un processus préparatoire portant sur l'ensemble des volets de la réforme engagée, avec la participation de tous les acteurs et parties prenantes de l'enseignement supérieur, en particulier :
-    les chefs d'etablissements d'enseignement supérieur et de recherche,
-    les cadres de l'administration centrale,
-    les représentants du secteur socioéconomique,
-    les présidents des organes nationaux pédagogiques et scientifiques,
-    les représentants des étudiants, des enseignants et des experts, ...etc.
Les travaux préparatoires à la conférence se sont déroulés au sein de groupes de travail, regroupant plusieurs acteurs et
organisés selon les axes suivants :
-    action de l'administration centrale pour la mise en oeuvre de la réforme ;
-    état des lieux au niveau des établissements universitaires ;
-    relation avec le secteur socioéconomique ;
-    apport de la coopération internationale ;
-    participation des organisations syndicales et étudiantes à l'évaluation de la réforme.
-    collecte et analyse des propositions et avis du grand public (consultation en ligne sur la réforme web de l'enseignement supérieur).
La rencontre ainsi préparée, se déroulera les 12 et 13 Janvier 2016, au Palais des Nations, Alger, selon le programme ci-joint. Il s'agira de la présentation de la synthèse des travaux cités ci-dessus, ainsi que la tenue d'ateliers notamment sur les thématiques suivantes :
- universités — secteur socio-économique ;
-    comment améliorer l'offre de formation en licence, master et doctorat ;
-    la coopération et les échanges inter-universitaires ;
-    la gouvernance des établissements ;
-    la vie universitaire (enseignants, personnels technique, étudiants).
Des débats en plénières de restitution des travaux préparatoires et des ateliers
permettront d'enrichir les attendus de cette conférence nationale.
Un rapport général sanctionnera cette opération, assorti de recommandations pour une feuille de route d'approfondissement de la réforme et d'amélioration de la performance du système national d'enseignement supérieur.


Page 10 sur 63

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Août 2018 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 215 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71