Nos sites web

Jean-Marc Ayrault à Oran : «Plus de 22.000 étudiants algériens suivent leurs cursus en France»

Rate this item
(0 votes)

Le Premier ministre français, Jean-Marc Ayrault, a prôné, hier à partir de la ville d'Oran où il a achevé sa visite de deux jours en Algérie, l'écriture d'une nouvelle page dans l'histoire commune entre les deux pays pour le bénéfice de la jeunesse des deux rives. Il a annoncé dans un discours prononcé à l'Ecole nationale polytechnique d'Oran (ENPO) que son séjour en Algérie a été particulièrement «productif» et «fructueux» tout en appelant à l'ouverture d'un nouvel âge dans la relation franco-algérienne reposant sur la «paix des mémoires».

Sur sa lancée, Jean-Marc Ayrault a estimé que le partenariat d'égal à égal entre les deux pays a connu des avancées remarquables depuis la dernière visite du président français François Hollande en décembre 2012. «Ma visite en Algérie a précisément pour objet de mesurer le chemin parcouru et de prolonger la dynamique ainsi créée. C'est ce que nous avons fait hier, avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal, en co-présidant la première réunion du Comité intergouvernemental de haut niveau qui a pour mission de renforcer notre dialogue politique et d'assurer le suivi de notre relation bilatérale dans tous ses aspects. Cette nouvelle page de notre histoire commune, notre volonté est de l'écrire pour la jeunesse de nos deux pays (…) c'est la jeunesse d'Algérie qui porte la promesse d'une amitié sans cesse plus étroite entre nos deux pays. C'est vous que nous voulons mettre au cœur de notre relation (…) C'est pour vous qu'il nous faut surmonter les difficultés du passé pour construire un avenir meilleur. C'est à vous que nous devons ouvrir de nouvelles opportunités, alors que la situation est parfois si difficile pour ceux qui ont vingt ans aujourd'hui de part et d'autre de la Méditerranée», a déclaré le Premier ministre français. Il a révélé que la France consacre son premier budget dans le domaine de la coopération universitaire (près de trois millions d'euros) à la jeunesse algérienne. «Cette coopération est forte de sa diversité (…) Cette coopération est forte des interactions et des liens tissés entre nos établissements d'enseignement et de recherche. Grands organismes de recherche, laboratoires, universités, grandes écoles, écoles de commerce ou d'ingénieurs sont, pour la plupart, engagés à des degrés divers dans des projets avec l'Algérie. Plus de 700 conventions lient nos universités. Nous en avons signé encore de nouvelles, hier à Alger. Cette coopération est forte du français qui, en Algérie, conserve son dynamisme (…) le français est bien plus qu'un outil de communication et porte des valeurs universelles. Cette langue, nous l'avons en partage. Ces valeurs, elles sont les nôtres». Jean-Marc Ayrault a assuré, dans son discours, que la France ne relâchera pas son effort en faveur de l'enseignement du français en Algérie à travers le plan d'action triennal arrêté par les deux ministères de l'Education et le soutien à l'école doctorale de français.

Il a aussi insisté dans son discours sur la promotion de la mobilité étudiante. «Plus de 22.000 étudiants algériens suivent un cursus d'enseignement supérieur en France. Ils peuvent être plus nombreux, s'ils le souhaitent. Pour leur ouvrir nos portes, nous avons pris des mesures sans précédent pour faciliter la délivrance des visas à tous ceux qui participent à la vitalité de nos relations bilatérales et, en premier lieu, les étudiants», a-t-il souligné. Le Premier ministre français a également insisté sur la «nécessité de l'intégration régionale du Maghreb et de la Méditerranée». «L'Algérie est au cœur de cet espace maghrébin et méditerranéen. Elle peut, avec ses voisins, trouver les moyens de l'entente et de l'unité. C'est à votre pays de décider comment aller vers cette intégration. La France et l'Europe sont disponibles pour favoriser avec vous l'émergence d'un espace euro-méditerranéen solidaire, fondé sur le dialogue et les échanges humains, économiques et culturels. Cet espace, nous souhaitons le construire de manière concrète». Pour Jean-Marc Ayrault, la construction de relations bilatérales entre les deux pays passe inévitablement par la participation active de la jeunesse. «Après les épreuves subies par la jeunesse algérienne, qui a grandi dans des années de trouble, l'éducation est la plus belle manière d'avoir confiance en l'avenir. Pour la France, l'éducation est un volet essentiel de son partenariat avec l'Algérie», a-t-il conclu. Juste après son discours, le Premier ministre français s'est envolé vers Paris à partir de l'aéroport Ahmed-Ben Bella, d'Oran.

Il avait effectué durant la matinée une visite éclair à l'usine de ciment de Lafarge à Ogaz dans la wilaya de Mascara avant de se rendre à l'usine de Renault à Oued Tlélat.

Read 5475 times

Projet SATELIT

Projets Num Doc (Online)

Plateforme Nationale Compere

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Janvier 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 207 invités et aucun membre en ligne

Université des Frères Mentouri

Université des Frères Mentouri - Constantine BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71