Nos sites web
Items filtered by date: mardi, 28 octobre 2014 - Université des Frère Mentouri Constantine

par A. Mallem | le quotidien d'oran

Dans le cadre du projet Tempus initié avec la collaboration de l'Union européenne, l'université 1 de Constantine a organisé hier la « première journée nationale sur l'enseignement à distance des travaux pratiques » au campus numérique de l'agence universitaire de la francophonie (AUF), situé à Zerzara au campus Ahmed-Hamani.

Selon les organisateurs, il s'agit de lancer le projet « Science » avec les partenaires étrangers de l'université, en l'occurrence les pays du Maghreb et l'université Bordeaux 1. Dans la pratique, chaque invité doit monter un laboratoire d'E-Sciences dans son pays pour mettre en ligne des cours et des travaux pratiques. En ce qui concerne Constantine, l'université 1 a choisi trois modules : l'électronique analogique, les fonctions principales de l'électronique et l'opto-électronique dans le domaine des cours, des travaux pratiques pour chacun des modules.

Cette journée a été aussi l'occasion de présenter le projet d'E-Lab qui est en cours de montage à l'université de Constantine 1 ainsi que les différentes étapes de la réalisation d'un laboratoire de travaux pratiques à distance. Bien entendu, le projet entre dans le cadre des programmes de coopération avec l'Union européenne lancés pour trois ans en novembre 2012 et qui vont se terminer donc en novembre 2015. Le projet lancé, hier, à Constantine est destiné aux étudiants qui font des masters et des licences en électronique, ainsi que dans le cadre d'un programme de mise à niveau des ingénieurs des entreprises privées et publiques. Sur ce registre, l'université Constantine 1 est engagée dans un partenariat avec une entreprise de l'électronique domiciliée à Bordj Bou-Arréridj.

Conformément au programme de travail arrêté, les participants ont assisté au cours de la séance de la matinée d'hier à la présentation des projets indiqués pour l'enseignement en ligne des cours informatiques, au développement des plates-formes matérielles génériques pour les télés et TPS et ils ont engagé des discussions sur les procédures d'unification des E-Sciences.

Published in La Revue de Presse

par A. El Abci   | le quotidien d'oran

Les travaux de calibrage de l'oued Rummel, menés par la direction des ressources en eau de Constantine, avancent à un rythme appréciable et les tronçons de plus de deux kilomètres de ce cours d'eau dans les environs immédiats de la ville des ponts, seront livrés à la fin de l'année en cours, selon le premier responsable du secteur de la wilaya, M. Hamam, avec lequel nous nous sommes entretenus hier.

En effet et en prévision de la manifestation « Constantine, capitale de la culture arabe en 2015 », le programme de calibrage d'un linéaire total de plus de deux km et d'un coût de 210 milliards de centimes, doit être réceptionné avant le mois d'avril 2015, indiquera-t-il. Et notre interlocuteur de poursuivre que les travaux consistent en le bétonnage, le nivellement et l'adoucissement des berges de l'oued Rummel et aussi de l'oued Boumerzoug, dont l'objectif visé est non seulement de maîtriser le cours d'eau en évitant le phénomène des inondations à répétition, mais également de donner une touche esthétique à l'ensemble pour des considérations touristiques. Ainsi, pour ce qui concerne le premier tronçon d'une longueur de 1,2 km et pour un montant de 110 milliards de centimes, situé en amont de la ville du vieux rocher, dira-t-il, les travaux ont atteint le taux de 85% et le projet sera aisément achevé à la fin de cette année 2014. La deuxième opération de calibrage, à savoir un tronçon d'une longueur de un (1) km, traversant en partie la ville et se prolongeant en son aval, d'un coût de 100 milliards de centimes, le taux d'avancement des travaux y est de près de 50%, dira-t-il, avant de souligner que le rythme de réalisation est plus soutenu et accéléré actuellement, et ce tronçon sera sans aucun doute également prêt pour l'évènement culturel de 2015. Toujours dans le volet calibrage du Rummel, M. Hamam nous fera état du projet qui sera lancé la semaine prochaine relatif au même type de travaux de bétonnage et d'adoucissement des berges desdits cours d'eau sur une longueur de 13 km pour un montant de 15 milliards de dinars, a-t-il tenu à souligner. Et de noter, dans ce sillage, que les travaux de réalisation de ce projet qui a reçu tous les quitus nécessaires (Conseil du gouvernement, dernier Conseil des ministres et du comité des marchés), seront lancés sous huitaine.

Published in La Revue de Presse
mardi, 28 octobre 2014 11:21

Le marché «perdu» de Bellevue

par A. Mallem | le quotidien d'oran

« C'est un projet conçu à l'époque pour doter chaque quartier d'un marché de proximité. Ensuite, les autorités locales l'ont annulé à cause de l'anarchie et les conditions anormales qui avaient entouré l'élaboration de ce dossier, notamment la procédure de versement dans les comptes bancaires des entrepreneurs choisis pour la réalisation de ces marchés. Franchement, à l'heure actuelle, je n'ai aucune information sur la suite qu'a connue ce projet dont je n'ai plus entendu parler. Mais il est certain que beaucoup de jeunes commerçants ont versé de l'argent aux entrepreneurs ». Tel est le contenu de la réponse qui nous a été fournie, hier, par le responsable du patrimoine de l'APC de Constantine à propos du projet, datant de l'année 2000, pour la construction d'un marché couvert au niveau du quartier de Bellevue. A part ce responsable, nous avons tenté en vain de joindre pour avoir, ne serait-ce que des bribes d'informations sur le sort réservé à ce marché « fantôme », ce marché « mort-né », comme l'ont qualifié certains. Et chaque responsable répondait qu'il n'était pas au courant de ce dossier après la succession de trois maires à la tête de la municipalité du vieux rocher.

Pourtant, ceux qui ont versé de l'argent dans les comptes bancaires des entrepreneurs, des jeunes commerçants, qui ne sont plus de cet âge aujourd'hui, sont encore là à attendre la concrétisation des engagements faits par les services de la mairie de construire à leur intention un marché couvert dans le quartier de Bellevue.

«Nous sommes environ 70 qui ont été retenus dans le cadre du dispositif de l'emploi de jeunes et qui avons versé, chacun, 132.000 dinars (treize millions de centimes) en quatre mensualités opérées entre le 24 novembre 2000 et le 20 février 2001. Et cet argent ne nous a jamais été restitué», nous a déclaré hier l'un d'eux, M. Boughazi Fouad, qui s'est présenté à notre bureau en nous révélant cette histoire. Et de nous présenter la copie de la convocation qui leur avait été adressée à l'époque par la mairie de Constantine les invitant à verser au compte bancaire de l'entrepreneur en indiquant son nom, prénoms et le numéro du compte bancaire ouvert dans une banque de la place Si El-Haouas.

«Nous avons suivi la procédure qui nous a été indiquée et versé, chaque mois, les montants demandés sur le compte bancaire de l'entrepreneur, explique notre interlocuteur. Ensuite, nous avons attendu. Au bout de quelque temps, nous avons vu que les premières fondations du marché, à peine sorties du sol, ont été détruites et nous avons commencé alors à douter. Nous avons commencé à faire des démarches pour savoir où en est le dossier. Et nous n'avons trouvé sur notre chemin aucun responsable pour nous éclairer. Les maires qui se sont succédé nous ont déclaré, chacun à son époque, qu'ils n'étaient pas au courant du dossier. Entre-temps, nous avions perdu la trace de l'entrepreneur. Le wali auquel nous nous sommes adressés ensuite, nous avait répondu qu'il n'y a pas de marché à octroyer, mais qu'il a des locaux à vendre. Quel est notre sort maintenant, à qui devons-nous nous adresser pour avoir gain de cause et être intégrés dans l'une des formules commerciales initiées par les pouvoirs publics? Ou, du moins, se faire restituer l'argent que nous avons versé ? Autant de questions dont nous sommes convaincus qu'il est dans notre droit d'avoir des réponses convaincantes et justes », a estimé notre interlocuteur qui était accompagné d'autres jeunes commerçants qui n'ont pas, non plus, obtenu gain de cause.

Published in La Revue de Presse

Portail de la rentrée Universitaire 2019-2020

Projets Num Doc (Online)

Documentation en Ligne

Système National de Documentation en ligne.


Articles Par Date

« Octobre 2019 »
Lun Mar Mer Jeu Mer Sam Dim
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      

Rechercher sur le site

En ligne

Nous avons 198 invités et aucun membre en ligne

Université Frères Mentouri Constantine 1

Université Frères Mentouri - Constantine 1 BP, 325 Route de Ain El Bey, Constantine, Algérie, 25017  Téléphone : +213(0)31 81 12 71